Home Essais 4x4 Porsche Cayenne Diesel

Porsche Cayenne Diesel

2699
0
SHARE
 

La dernière fois que le mot Porsche et Diesel se sont retrouvé dans la même phrase, remonte à l’époque où Ferdinand Porsche fabriquait des tracteurs, il y a de cela bien longtemps, avant même que l’aventure automobile de ne débute. Les puristes qui avaient crié au sacrilège quand Porsche a présenté un camion dans sa gamme de produits seront sans voix en apprenant que ce même Cayenne est maintenant offert en version Diesel. Mais, pour survivre dans un environnement où le coût du carburant continue de grimper, on se doit d’adapter ses produits et Porsche a fait, une fois de plus, un excellent boulot.

Un petit coup de main de Volkswagen

Pour présenter une nouvelle version Diesel, Porsche a simplement passé un coup de fil à Volkswagen qui lui a prêté son V6 3 litres au mazout qui se trouve déjà dans le touareg et après quelques opérations de raffinements, ce moteur est passé de 225 à 240 chevaux, la version la plus aboutie de ce moteur. Porsche a aussi travaillé sur la sonorité de la mécanique. Vous avez un petit ronronnement à la mise en marche, mais une fois sur la route, très difficile de faire la distinction entre un modèle à essence ou Diesel. Les 240 chevaux sont costauds et avec l’aide des 406 livres-pieds de couple, vous passerez de 0 à 100 km/h en 7,6 secondes et pourrez atteindre les 220 km/h en vitesse de pointe. Tout cela dans une souplesse exemplaire, grâce à la boîte automatique à huit rapports. Vous avez même droit à un mode sport qui vous donne un petit surplus de puissance en cas de besoin. Il coupe le huitième rapport conserve les rapports à haut régime plus longtemps et améliore la réponse de l’accélérateur. La preuve que Porsche pense toujours à tirer le maximum de ses montures, peu importe ce qu’il y a sous le capot.

Même apparence

Porsche Cayenne Diesel

Extérieurement, cette version est identique en tout point à l’autre Cayenne de base, celui équipé du 3.6 litres à essence. Les chromes sont en options, et le lettrage sur le hayon affiche simplement Cayenne. La ligne du véhicule fait encore l’objet de bien des remarques. Mais j’ose admettre que les gens se sont habitués à cette ligne qui n’a pas vraiment changé depuis 2007. Toutefois, il serait temps de rafraîchir le tout. On peut d’ailleurs affirmer la même chose de l’intérieur. Le Cayenne n’est pas de la dernière mode, mais son confort exceptionnel, la grande ergonomie des sièges et une position de conduite parfaite font oublier une planche de bord un peu chargée. Une bonne note aussi pour l’interface GPS retenue dans les plus récents modèles de la marque, qui est très conviviale. L’habitabilité est bonne pour 4 et même 5 passagers. L’insonorisation de qualité n’a d’égal que la qualité des matériaux et de la finition. Une finition certes classique, sans surprise, mais aussi sans faille.

Des épaules de déménageur

Au volant, on sent toute la force du moteur Diesel qui avec son énorme couple ne semble jamais intimider devant la tâche à accomplir. Fidèle aux préceptes de Porsche, la direction est ultra-précise, la tenue de route frise la perfection et la traction intégrale vous permet d’attaquer une courbe avec une aisance surprenante. Mais il y a plus, si l’envie vous prend de faire l’école buissonnière, le Cayenne dispose de série d’un antipatinage, d’un blocage de différentiel central et d’un réducteur offrant un rapport intéressant pour le franchissement. Mais ce n’est pas tout, sur la très longue liste d’options, vous pouvez changer la suspension de base pour la suspension pneumatique permettant de monter la garde au sol jusqu’à 300 mm, en passant par le blocage de différentiel arrière ! Le catalogue des options propose même un second jeu de jantes montées en pneus tout-terrain. Ainsi doté, le Cayenne n’est pas manchot en tout-terrain ! Il est étonnant de constater que l’on prend le plaisir à rouler vite dans un Cayenne Diesel que dans les autres Cayenne. Il transmet beaucoup de plaisir aux occupants. Il aime être en mode attaque et avec sa suspension pneumatique, le confort est celui d’une grande berline de luxe.

Conclusion

Porsche Cayenne Diesel

Pour un prix de base fixé à 64 500$, vous avez droit à un véhicule de grand luxe qui vous donnera une consommation moyenne sous la barre des 10 litres aux 100 kilomètres et ne vous fera pas regretté une seule seconde d’avoir fait le choix d’une motorisation Diesel. Porsche va même pousser l’audace plus loin avec une Cayenne Diesel S qui offrira sous le capot un V8 Diesel provenant d’une Audi A8 et qui développera, tenez-vous bien 382 chevaux. Mais pour le moment, cette version sport extrême du modèle Diesel ne traversera pas l’atlantique et sera réservée à l’Europe. Vous devrez donc vous contenter de la version raisonnable du Cayenne Diesel.

Forces

Porsche Cayenne Diesel

Conduite sportive et confortable à la fois

Couple généreux

boîte à huit rapports sans reproche

Qualité de finition

Faiblesses

Options nombreuses et dispendieuses

coût d’entretien

FICHE TECHNIQUE

MOTEUR

(Cayenne) V6 3,0 L Turbo diesel DACT

PUISSANCE 240 ch à 4600 tr/min

COUPLE 406 lb-pi à 1750 tr/min

BOÎTE(S) DE VITESSES automatique à 8 rapports avec mode

manuel

PERFORMANCE 0-100 km/h man 7,6 s

Vitesse maximale 220 km/h

CONSOMMATION (100 km) 9,4 L

AUTRES COMPOSANTS

SÉCURITÉ ACTIVE freins ABS, assistance au freinage, répartition électronique de la force de freinage, contrôle électronique de la stabilité, antipatinage

SUSPENSION avant/arrière indépendante

FREINS avant/arrière disques

DIRECTION à crémaillère, assistée

PNEUS P255/55R18

DIMENSIONS

EMPATTEMENT 2895 mm

LONGUEUR 4846 mm

LARGEUR 1939 mm

HAUTEUR 1701 mm

POIDS Cayenne 2080 kg

DIAMÈTRE DE BRAQUAGE 11,9 m

COFFRE 670 l, 1780 l (sièges abaissés)

RÉSERVOIR DE CARBURANT 85 L

CAPACITÉ DE REMORQUAGE 3500 kg

Prix de base : 64 500$

-30-